Motobécane M3 PRTSG

En ce début d'automne, la première machine à sortir de l'Atelier est une ... Cady !!

Je vois déjà certains tordre le nez !  

Apparu fin 1965, la série Cady était un peu étrange avec son nouveau moteur asymétrique et son aspect frêle. Cette petite Motobécane a vu le jour essentiellement pour concurrencer le Vélosolex au moment où celui-ci commençait à être démodé.

Destiné aux ados, c'était avant tout un cyclo de lycéenne, propre sur soi, pas téméraire mais sans histoire non plus.

Doté d'un moteur sous développé, d'une partie cycle réduite au minimum et d'une vitesse bridée à 30 km/h, ce cyclo est totalement mal-aimé des collectionneurs de deux roues, même par les fans de la marque Motobec.

Pourtant, dans la multiplicité des variantes produites, il existe quelques modèles digne d'un certain intérêt. A mon avis, la M3 PRTSG fait partie de ces derniers.

Après 11 ans de carrière, le Cady devient en 1976 le M3. Cette dernière série est équipé d'un nouveau moteur dit Super Isodyne à 2 paliers (au lieu d'un seul sur les premiers modèles). Dans cette série, le modèle qui "tranche" est le M3 PRTSG, dernière évolution de la série des Cady.

Voici l'engin en l'état d'achat il y a environ une année.

Elle était dans un jus très correct :

DSCN3002.JPG

C'était bien un cyclo de jeune fille qui l'a utilisé plusieurs années pour ses études. Ensuite, elle a été remisée dans un coin jusqu'à ce que les parents veuillent faire un peu de vide dans le garage....vous connaissez l'histoire !

Cet engin est en fait doté d'un graissage de type autolube comme celui monté sur les Yamaha.

On a donc un petit engin à graissage séparé, très facile d'entretien, très compact et  produit à peu d'exemplaires....par rapport aux chiffres de production de la firme Motobécane bien sûr !

 

Côté restauration, pas beaucoup de travail, surtout des finitions. 

La carrosserie a été entièrement polishée, les inox polis pour leur  rendre leur brillant et effacer les micro rayures. Les caoutchoucs de poignée et de fourche ont été changés car évidemment fragilisés par le temps. De même les pneus craquelés ont été changés pour du neuf.

Côté moteur, nettoyage total, "ultra-sonnage" du carburateur et changement des joints (j'ai horreur des fuites d'essence!!), changement de la courroie, rattrapage des jeux divers de transmissions et remise en fonctionnement du circuit électrique (ce n'est pas non plus un circuit multiplexé ).

A noter aussi le décalaminage de tous les conduits d'échappement et le débridage du moteur par la suppression de la bride d'échappement d'origine. Pas beaucoup de puissance supplémentaire mais un bruit moins métallique et un passage facilité des gaz d'échappement ce qui libère un peu ce petit moulin.

Et un résultat très satisfaisant à l'arrivée...

Son fonctionnement est onctueux avec un moteur dont la légère augmentation de puissance par rapport à un cady "normal" procure une conduite douce et confortable.

Ce modèle daterait de 1976 avec un logo Motobécane sur le réservoir et un M3 hachuré sur les carters latéraux. Cette série disparaît en 1977 avec l'arrivée d'un nouveau modèle léger chez Motobécane, le M7,mais cela c'est une autre restauration 


DSCN3664.JPGDSCN3666.JPG

DSCN3665.JPG

 

Juste un bémol : méfiez vous des refabrications des poignées de type motobécane !

Si celle de gauche va parfaitement, celle des gaz a un diamètre trop gros et tourne allègrement sur la poignée....

Sans doute encore une refabrication faite avec soin et qualité dans le souci de respecter le client ....

Donc,le truc est  de mettre quelques tours de guidoline autour de la poignée des gaz avant d'enfiler en force le caoutchouc.

Mais mieux encore, si vos poignées sont encore en état d'usage, boycottez ces refab jusqu'à ce qu'on nous propose des produits CORRECTS.

C'était mon coup de gueule du jour.